Comment détecter la préménopause sous pilule / stérilet ?

0

La ménopause est un phénomène naturel qui touche l’ensemble des femmes, dans un âge compris entre 45 et 55 ans (règle non stricte). Elle est souvent remarquée par l’aménorrhée (l’arrêt des menstruations), un des principaux symptômes de la ménopause, qui est provoqué par l’absence de sécrétion hormonale par les ovaires. On considère qu’une femme est ménopausée après 1 an sans menstruations. Lorsque ce stade est atteint, il devient impossible de procréer. Dans cet article, nous allons voir comment détecter la préménopause sous pilule / stérilet.

Qu’est-ce que la préménopause ?

Ainsi, la préménopause est la période transitoire vers la ménopause. On estime qu’elle dure entre 2 et 4 ans, laps de temps pendant lequel les premiers symptômes de la ménopause apparaissent. Cette période est marquée par :

  • Un dérèglement des cycles menstruels, qui se manifeste par une alternance de menstruations courtes et longues (écart significatif par rapport au cycle moyen).
  • Une intensification des syndromes prémenstruels (seins qui gonflent/se tendent, difficulté à gérer ses émotions, hypersensibilité, sensation de mal-être).
  • L’apparition des premières bouffées vasomotrices (bouffée de chaleur) et des sueurs nocturnes.

Durant cette période, un traitement à base de progestatifs ou un contraceptif oral faiblement dosé peut-être administré afin de réduire l’intensité des symptômes. Bien qu’elle marque la diminution de la fertilité, une grossesse est toujours possible durant la préménopause. Ainsi, l’usage d’un contraceptif est possible, jusqu’à ce que la ménopause soit assurée.

La préménopause sous pilule / stérilet

La préménopause est marquée par une carence en progestérone. C’est la chute de cette hormone qui provoque les symptômes permettant de l’identifier. Or, lorsqu’on est sous pilule, l’apport de progestérones vient contrebalancer sa diminution naturelle et son taux peut être maintenu à un niveau constant. Ainsi, la prise de cette hormone entretient le cycle menstruel et rend difficile la détection des symptômes.

Sous pilule progestative ou œstroprogestative, les bouffées de chaleur sont un bon indicateur de l’entrée en période de préménopause. Cependant, elles ne surviennent pas systématiquement et il est souvent complexe de conclure l’arrivée de la préménopause.

Sous stérilet progestatif, la sécheresse vaginale est un symptôme qui peut révéler la préménopause. En effet, lorsque le taux d’œstrogène diminue, la muqueuse vaginale a tendance à s’assécher.

Notez que la pilule œstroprogestative est déconseillée en préménopause, car l’apport extérieur d’œstrogène présente des risques vasculaires. Notez également que la Haute Autorité de Santé recommande de privilégier les pilules de 1ère et 2ème générations. Les pilules de 3ème et 4ème générations contiennent du désogestrel, du gestodène ou du norgestimate, qui sont des facteurs de risques d’accident thromboembolique.

Comment détecter la préménopause ?

Le seul moyen de détecter la préménopause lorsqu’on est sous pilule ou sous stérilet à progestérone est de réaliser une prise de sang. On va venir mesurer le taux de FSH, qui est l’hormone folliculostimulante et le taux de LH, l’hormone lutéinisante.

En effet, avec la baisse de production d’œstrogène par l’organisme, l’hypophyse essaye d’augmenter son taux en produisant plus de FSH que d’habitude. Or, le cycle hormonal en période de préménopause ne permet pas à la FSH d’augmenter le taux d’œstrogène. La FSH n’étant pas directement liée à la progestérone, son taux augmente en préménopause, même lorsqu’on est sous pilule ou sous stérilet.

Si son taux est supérieur à la moyenne, cela confirme le diagnostic de préménopause. Notez que lorsque le taux de FSH dépasse 25, cela signifie que la ménopause a commencé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here